Base de Connaissance - Français

Apprenez auprès des experts.
TIPS de la semaine

Chaque semaine, découvrez de nouvelles astuces et bonnes pratiques pour devenir un expert !

Voir l'index
Vous venez de terminer de faire un workflow, maintenant comment vous le Partagez afin que vos collègues peuvent également l'utiliser, mais avec leurs propres intrants? Faites une application analytique! Pour démarrer le processus, faites simplement glisser un outil d'interface sur le canevas.   Dans cet exemple, nous prendrons un workflow qui convertit un type de fichier en un autre. Pour modifier le workflow d'un workflow standard vers une application analytique, faites glisser un outil de navigation de fichier sur le canevas. C'est ainsi que les utilisateurs vont spécifier le fichier qu'ils aimeraient saisir:   Vous remarquerez qu'une fois qu'un outil d'interface est placé sur la toile, les petites ancres de boulon de foudre apparaissent au-dessus des outils. Cela vous permet de connecter un outil d'action à l'outil approprié dans le workflow; Seuls les outils d'interface peuvent se connecter à ces ancres. La connexion de l'ancre Q (question) à l'ancre du boulon de foudre (voir ci-dessus) ajoute automatiquement l'outil d'action nécessaire à la toile. L'outil d'interface et les outils d'action devront être configurés afin de dire au workflow ce qui doit être mis à jour. Voici une procédure pas à pas de ce que chaque outil fait pour notre exemple:         Pour plus de détails sur chacun des outils d'interface, veuillez vous référer à la documentation d'aide.   Configuration du concepteur d'interface: Maintenant que nous avons configuré tous nos outils d'interface et d'action, nous avons besoin de configurer ce que l'application ressemble à un utilisateur. Ouvrez le concepteur d'interface en naviguant pour afficher-> interface Designer (ou Ctrl + Alt + D).         Le concepteur d'interface contient 4 vues (celles-ci correspondent aux 4 petites icônes à gauche de la fenêtre): Vue de mise en page: ici vous pouvez ajouter des tabulations, grouper les entrées ensemble, ajouter du texte et renommer les entrées Vue de test: permet le test et le mode debug Arborescence: vue hiérarchique des outils et actions de l'interface Propriétés: permet la configuration des sorties, des vues et la possibilité de «chaîner» les applications ensemble Pour plus de détails sur le concepteur d'interface et les différentes vues, consultez la documentation d'aide.   Configuration des paramètres de workflow: Comme nous l'avons vu ci-dessus, l'ajout d'un outil d'interface à la toile change automatiquement le «type» de workflow d'un workflow standard à une application analytique. Si pour une raison quelconque vous avez besoin de faire manuellement cela, vous devrez entrer dans les paramètres de configuration de Workflow.   Pour arriver ici, cliquez sur n'importe quel espace vide sur la toile. Dans la fenêtre de configuration, sélectionnez Workflow-> type.       Publication dans la Galerie: Du concepteur, vous pouvez publier dans la galerie publique ou une galerie privée en allant dans le fichier-> enregistrer sous-> et en sélectionnant la Galerie de votre choix. Lorsqu'elles sont publiées dans la Galerie, les utilisateurs ne voient que l'interface de l'application de l'outil et non le Workflow sous-jacent.   Pour une procédure pas à pas détaillée, voir la partie 3 de la Alteryx Gallery Series: app Publishing %26; version Control 101   * Il n'est pas nécessaire que vous publiiez une application analytique à la Galerie. Il s'agit de workflows qui peuvent être partagés comme un workflow standard. Les utilisateurs peuvent utiliser l'interface App en sélectionnant l'icône baguette magique à côté de l'icône exécuter dans la barre d'outils.   Conseils Pro: Les applications analytiques sont enregistrées en tant que type de fichier yxwz Lorsque vous double-cliquez pour ouvrir une application analytique, l'interface de l'application s'ouvre automatiquement Vous pouvez crypter des applications analytiques afin que le Workflow sous-jacent ne soit pas visible pour les utilisateurs.
Afficher l'article complet
Tout sur les constantes Vous travaillez sur votre outil de formule millionième et "Jeff" de Quality assurance vous envoie un e-mail que la marge d'erreur de votre processus a été renormalisée. Ce n'est plus 0,122, mais 0,121. Puis la réalité horrible se met en-vous allez devoir revenir à travers toutes vos formules et mettre à jour que l'on.. stupide. peu. nombre. Vous jurez que vous ne serez plus jamais laisser béat "Jeff" ruiner votre nuit avec ses normes de tolérance nitpicky, si vous ouvrez votre navigateur, charger votre page d'accueil (la page de la communauté Alteryx duh), et de trouver exactement ce que vous avez été à la recherche d': un article de base de connaissances sur constantes de document. Alors qu'est-ce qu'une constante? Selon les pages d'aide de Alteryx: «les constantes de document sont des variables globales pour un Workflow.» (les constantes permettent de modifier une valeur dans un emplacement unique et ont cette modification se propager au reste du Workflow.) Vous pouvez trouver des constantes dans l'onglet Propriétés de votre workflow (cliquez sur le canevas et accédez au workflow dans la fenêtre de configuration). La case "est numérique" à l'extrême droite fera la valeur numérique plutôt qu'une chaîne. Types de constantes Moteur Ces quatre constantes de moteur apparaîtront dans chaque workflow, et une constante supplémentaire,,, apparaît là quand vous créez une macro d'optimiseur de lot, itératif ou d'emplacement. Temp chemin de fichier: le répertoire où le moteur va écrire des fichiers temporaires. Version: le numéro de version du moteur Alteryx installé sur la machine. Répertoire du workflow: répertoire du workflow en cours. Si aucun workflow n'est ouvert, la valeur sera le répertoire d'installation de Alteryx. GuiInteraction: valeur booléenne indiquant si un workflow est exécuté à partir de l'interface graphique. Lorsqu'un workflow est exécuté à partir du concepteur Alteryx ou de l'interface d'application analytique, la valeur retournée est true ou 1. Lorsqu'un workflow est exécuté à partir de la ligne de commande, la valeur retournée est false ou 0. ,: un entier qui correspond au nombre de fois qu'une macro a été exécutée, à partir de 0. Utilisateur Cliquer sur le symbole vous permettra d'ajouter des constantes utilisateur. Dans la capture d'écran ci-dessus, j'ai ajouté un "numéro favori" constante de l'utilisateur. Il peut s'agir de chaînes ou de chiffres, et s'en tenir au workflow si vous l'envoyez, le planifiez ou le téléchargez dans une galerie. Question Si vous faites une application ou une macro, beaucoup de vos outils d'interface apparaîtront comme des constantes de question. Le nom de cette constante correspond au nom de l'outil dans la zone d'annotation des propriétés de l'outil. Comment utiliser les constantes Méthode de formule Vous pouvez apporter une constante dans n'importe quel outil avec un composant de processeur de formule, tel que dans les outils de formule, de filtre et de renommer dynamique. Les constantes moteur et utilisateur seront renseignées dans le menu constantes des variables. Ils viendront en tant que Numeric ou chaîne basée sur si c'est la case numérique est cochée. Les constantes de question ne s'affichent pas dans ce menu, et ne peuvent pas être tapées dans [...] notation comme les autres variables. Raccourci de référence Toute constante (question incluse) peut être appelée sur n'importe quelle option de configuration à l'aide d'un raccourci de référence. Cela peut ne pas toujours fonctionner exactement comme vous pensez qu'il sera, donc utiliser cette méthode avec prudence. Généralement, dans toute configuration dans laquelle vous pouvez taper, vous pouvez apporter une constante en utilisant le type de notation% ConstantName%. Par exemple, dans notre outil de formule, nous pourrions nous référer à cette constante de question dans notre éditeur d'expression. Note nous avons encore eu à le placer dans les guillemets, parce que ceux-ci ne viennent pas avec notre valeur constante. En utilisant le raccourci de référence, nous pouvons transmettre des données sans même connecter l'outil d'interface à la formule. Ci-dessus, nous avons une macro avec la zone de texte nommée «constante», et ci-dessous est le résultat lors de l'exécution dans un autre Workflow. Consultez l'exemple ci-joint pour voir tout cela en action! (compilé dans la version 10,1, testé en 10,5) Vous travaillez sur votre outil de formule millionième et "Jeff" de Quality assurance vous envoie un e-mail que la marge d'erreur de votre processus a été renormalisée. Ce n'est plus 0,122, mais 0,121. Puis la réalité horrible se met en-vous allez devoir revenir à travers toutes vos formules et mettre à jour que l'on.. stupide. peu. nombre. 10,0
Afficher l'article complet
Applications analytiques chaînées Alteryx Alteryx applications analytiques (Apps) sont très utiles. Ils nous permettent de prendre un processus, paramétrer des parties de celui-ci, et ajouter une interface afin que les utilisateurs finaux n'ont pas besoin de connaître tous les rouages du processus afin de le faire fonctionner pour leur scénario spécifique. Nous pouvons même prendre un $ $ etAPP et le publier à une galerie de Alteryx ainsi le processus peut être partagé avec quelqu'un qui n'a même pas Alteryx installé sur leur machine. Une question commune que nous entendons des constructeurs de $ $ etAPP est, «comment faire les choix présentés pour une question d'interface dépendent d'une question d'interface précédemment répondue?». Ceci est principalement accompli en enchainant plusieurs apps ensemble de sorte que les résultats de l'application #1 fournissent dynamiquement les options pour une question déroulante ou de ListBox dans l'application #2. L'étape 1 et l'étape 2 du paquet ci-joint fournissent un exemple. Que faire si la question que vous souhaitez mettre à jour n'est pas une liste déroulante ou ListBox? Vous pouvez réellement employer l'application #1 pour mettre à jour dynamiquement le XML brut contrôlant la question (ou n'importe quel outil) dans l'application #2 avant de présenter les questions de l'application #2 à l'utilisateur. L'étape 2 et l'étape 3 du paquet ci-joint fournissent un exemple. Moins souvent, on nous demande comment nous pouvons créer ce que j'aime appeler une «boucle de rétroaction» dans l'interface. Cela implique l'utilisateur de l'application remplissant un ensemble de questions, en voyant certains résultats de ces questions, et de décider s'il faut continuer à avancer ou revenir à modifier leurs sélections initiales. Ceci peut être accompli en utilisant la même idée de modifier le XML pour décider dynamiquement quel $ $ etAPP devient le prochain lien de la chaîne dans un processus. L'étape 3 dans le paquet ci-joint est un exemple qui sera soit passer à une véritable étape 4 si l'utilisateur est heureux avec les résultats des étapes 1-3 ou sera en boucle de retour à l'étape 2 afin que l'utilisateur peut modifier leurs sélections initiales. Ils peuvent continuer dans la boucle, en modifiant leurs sélections à l'étape 2 encore et encore jusqu'à ce qu'ils soient satisfaits des résultats et choisissent de passer à l'étape 4. Le package joint (créé à l'aide de Alteryx 10) contient un exemple pour chacune de ces options avec quelques notes appelant les différents exemples. Veuillez noter que les deux options impliquant la modification du XML d'un $ $ etAPP ne fonctionneront pas dans une galerie de Alteryx parce que n'importe quelle application exécutée par la Galerie doit être vérifiée par le serveur à l'avance et il n'y a aucun moyen de construire cette étape de vérification dans l'application. 10,0
Afficher l'article complet
Étiquettes